Véranda

L’augmentation de votre surface habitable et de votre confort avec une véranda.

 


packimmopro_veranda_.jpg

 En bref :

 Afin de garantir votre confort à tout moment de la journée et en toute saison, la véranda requiert une certaine technicité qui ne laisse pas place à l’approximation.
Vous pouvez l’adapter à votre goût et votre logement.
Les 2 principaux critères à prendre en compte sont : la manière dont elle s’intègre dans le plan général de la maison ainsi que son orientation.
Abri de piscine, serre, cuisine équipée, sas d’entrée ou pergola, une véranda remplit également bien des fonctions. Ainsi, une véranda cuisine apporte de la lumière et permet de préparer ses repas agréablement, directement en contact avec la nature.

 

Vos choix :

Différentes formes existent, permettant ainsi d’adapter la véranda à votre type de construction et vos goûts : droite (carrée ou rectangulaire), à pans coupés (les coins sont coupés), ronde ou ovale.

 Les styles peuvent être très variés : classique, contemporaine, ancienne, victorienne, asymétrique, etc…

Concernant les matériaux existants, les questions sont nombreuses !
- L’aluminium (utilisé dans 90% des cas) confère à la véranda un style moderne, il est disponible dans des couleurs variées. Si vous optez pour ce matériau, il faut obligatoire une rupture de pont thermique pour une bonne isolation. Il est inoxydable. Conseillé pour les vérandas de grande envergure, il s’adapte néanmoins à toutes les formes.

packimmopro_veranda_5.jpg

 - Le PVC permet bon nombre de styles, mais est essentiellement de couleur blanche bien que quelques teintes soient toutefois possibles. La qualité d’isolation est fonction de celle du PVC (risques de dilatation) ainsi que du type de vitrage, bien entendu ! Le point faible de ce matériau est qu’il vieillit moins bien que d’autres matériaux.

packimmopro_veranda_6.jpg

- Le bois, de style plutôt traditionnel, est indémodable et chaleureux. Il est un très bon isolant. Son point faible est la nécessité de son traitement pour le garder en bon état (peinture microporeuse ou lasure). Il faut opter pour des essences robustes et imputrescibles (bois exotiques : meranti, iroko, cèdre rouge, pin douglas).

packimmopro_veranda_7.jpg

 - L’acier ou fer forgé, classique et prestigieux, ils nécessitent des installations d’isolation supplémentaire du fait des faibles qualités isolantes ainsi qu’un traitement spécial anti corrosion.

packimmopro_veranda_8.jpg

 

Concernant les aménagements, les éléments à prendre en considération sont multiples.

Les différents éléments de sol ci-après cités sont nécessaires : la stabilité de la dalle béton et bonne isolation, la réalisation d’un test d’étanchéité, l’adaptation de la hauteur du sol de la véranda à celle de la maison, ainsi que le choix du revêtement (il est recommandé d’opter pour un sol foncé pour une meilleure captation du rayonnement solaire).

La façade de la maison doit être adaptée (hauteur des murs et stabilité, ils doivent être pleins et épais d’au moins 25 cm environ).

Les ouvertures doivent être bien isolées (double vitrage), dans le respect de la RT 2012.

La toiture peut être réalisée en verre (solution optimale amis aussi coûteuse, garanti une très bonne luminosité, nécessite une ossature robuste, choix d’un verre épais et feuilleté pour éviter les bris de glace), en plaques opaques, en panneaux en polycarbonate (en plastique, légers, soules, faciles à poser, forte résistance thermique, peuvent être traités contre le rayonnement solaire) ou en couvertures classiques de type tuiles, ardoises… La toiture dépendra du profil porteur ou non de la véranda (ossature robuste ou fine).

Le chauffage, plusieurs cas de figure : pour une utilisation quasi uniquement estivale, les radiateurs électriques sont appropriés ; pour une utilisation en toute saison, les préconisations sont : un chauffage central (au même titre que la maison), un plancher chauffant, ou un chauffage indépendant équipé d’un thermostat.

Deux possibilités existent pour le vitrage :  le verre : confère à la véranda une grande luminosité, reste intact avec le temps ; l’idéal étant « le verre à contrôle solaire » qui permet de ne pas avoir trop chaud l’été et le polycarbonate : plus isolant que le verre, on retrouve 2 types distincts. L’alvéolaire est très résistant aux chocs ou l’ondulé qui convient mieux à la toiture.

 L’exposition est quant à elle fonction de l’orientation, du plan de la maison, de l’environnement direct, mais aussi de la région.

 

 Du point de vue mise en œuvre, il est essentiel de considérer les étapes suivantes :

-         - La centralisation des plans ;
- La vérification et les demandes d’autorisations (déclaration de travaux dans le cas d’une véranda inférieure à 20 m², permis de construire si la véranda est supérieure à 40 m² dans une zone couverte par un PLU, ou plus de 20 m² dans le cas contraire, un architecte est obligatoire à parti de 170 m²) ;
-  Mais aussi l’évaluation de la surface constructible pour vérifier la faisabilité du projet par le biais du COS (COS*superficie=surface maximale constructible).